Anesthésiste réanimateur

mathieukermonial no comments

Recrutement anesthésiste réanimateur

 

Retrouvez les prestations MeetingMed et toutes nos offres d’emploi d’anesthésiste réanimateur sur le Salon Virtuel.

L’anesthésiste-réanimateur est le médecin spécialiste chargé d’endormir le patient avant une opération. Il s’occupe du bon déroulement de l’anesthésie du patient avant, pendant et après une intervention chirurgicale qui nécessite une anesthésie générale ou locale.

 

Les missions de l’anesthésiste-réanimateur

Avant toute intervention, l’anesthésiste-réanimateur prend en charge son patient lors d’une consultation préopératoire, où il évalue son état de santé (antécédents, allergies, traitement en cours…), lui explique les différentes étapes de l’intervention, le traitement de la douleur post-opératoire et les éventuels effets secondaires.

A cette étape, il est important de rassurer le patient sur le déroulement de l’opération.

Le médecin détermine alors la technique d’anesthésie la plus adaptée au patient (son âge, son état de santé) et à l’opération réalisée. Il peut choisir entre différentes techniques : l’usage d’un masque diffusant un gaz anesthésiant ou l’injection d’un produit par intraveineuse.

Au bloc opératoire, il procède à l’anesthésie du patient (locorégionale ou générale) reste auprès de lui durant toute l’intervention afin de surveiller ses fonctions vitales (fréquence cardiaque, pression artérielle, taux d’oxygénation du sang) et se prépare à intervenir si nécessaire. Il est assisté dans ses actions par un infirmier ou une infirmière anesthésiste.

Enfin, après l’intervention, il supervise le réveil du patient et assure le suivi post-opératoire.

Son métier se déroule aussi dans l’urgence : il peut être amené à prendre en charge des patients dans un état grave (arrête cardiaque, intoxication, choc hémorragique…) dans un service de réanimation. Il doit alors établir un diagnostic rapidement et tout mettre en œuvre pour les réanimer.

C’est une spécialité médicale qui demande donc beaucoup de sang-froid, de réactivité et de rigueur.

 

Quelle formation pour devenir médecin anesthésiste-réanimateur ?

Après avoir passé la première année de médecine (PACES), le futur médecin a suivi le cursus général de médecine en 6 ans, puis il passe l’examen des Epreuves Classantes Nationales (ECN). Le résultat de ces épreuves détermine la possibilité de choisir sa spécialité et la région dans laquelle il souhaitera exercer.

Il poursuit par une spécialisation en anesthésie-réanimation qui se déroule en 4 à 5 ans et inclut de nombreux stages en milieu hospitalier.

A l’issue de cette formation, l’étudiant obtient un DES (diplôme d’études spécialisées) en anesthésie-réanimation ou un DESC en réanimation médicale.

Après la soutenance d’une thèse devant un jury, il obtient le Diplôme d’Etat de Docteur en médecine. Au total, 11 ans d’études sont donc nécessaires pour pratiquer en tant qu’anesthésiste-réanimateur.

 

Où travaille l’anesthésiste-réanimateur ?

L’anesthésiste réanimateur est le plus souvent un praticien hospitalier qui intervient au cours des opérations chirurgicales dans tous les services hospitaliers.

Il travaille en service de réanimation et dans les services d’urgence pour les cas graves où le pronostic vital du patient est engagé.

Plus rarement, le médecin anesthésiste peut choisir d’exercer en libéral dans son propre cabinet, en lien avec un établissement hospitalier, une clinique privée ou un centre d’imagerie médicale.

Il peut également pratiquer son activité en CHU afin d’enseigner auprès des étudiants.

 

Quelles sont les compétences requises ?

Souvent confronté à des situations difficiles, le médecin anesthésiste-réanimateur doit posséder beaucoup de sang-froid et une bonne résistance au stress.

Il doit disposer d’une connaissance pointue des produits anesthésiants et des protocoles utilisés. Puisqu’il prend en charge des cas très variés, il doit également avoir une solide connaissance des autres spécialités médicales.

Au-delà des compétences techniques, l’anesthésiste se doit d’être une personne de confiance pour ses patients, afin de les rassurer dans un moment stressant.

Le médecin peut être chargé d’annoncer un décès à la famille du patient. Il doit donc posséder d’importantes qualités humaines d’empathie et de diplomatie.

Enfin, travaillant au sein d’une équipe médicale et chirurgicale variée, il est indispensable d’avoir le sens du contact et le goût du travail en équipe.

 

Quelles évolutions pour le métier d’anesthésiste-réanimateur ?

Les médecins anesthésistes ont la possibilité de partir en mission humanitaire à l’étranger, pour le compte d’associations comme Médecins du Monde ou Médecins Sans Frontières.

Le médecin anesthésiste-réanimateur peut choisir de passer un DU ou un DIU pour renforcer ses connaissances.

S’il le souhaite, il peut conjuguer son activité avec un travail de recherche clinique pour les universités ou l’industrie pharmaceutique. Il peut également occuper une fonction d’enseignant-chercheur, exerçant alors en centre hospitalier universitaire (CHU).

Le salaire d’un anesthésiste-réanimateur débutant s’élève à 3800€ bruts par mois.

En fin de carrière, un anesthésiste hospitalier touche en moyenne 7300€ bruts mensuels.

Le salaire d’un anesthésiste libéral atteint les 12000€ bruts par mois.

 

Offres d’emploi pour un poste d’anesthésiste réanimateur

L’anesthésiste-réanimateur est un praticien très recherché, le secteur manquant particulièrement de médecins. Le recrutement est donc aisé pour les médecins ayant cette spécialité médicale.

 

Retrouvez toutes nos offres d’anesthésiste sur le salon virtuel

Vous pouvez aussi retrouver nos offres de recrutement en biologie médicale