Médecin collaborateur

mathieukermonial no comments

Recrutement médecin collaborateur

 

Le monde professionnel de la santé est vaste : Médecin généraliste, infirmier, masseur kinésithérapeute, sage-femme, chirurgien, aide-soignant, médecin du travail, pharmacien, kinésithérapeute, podologue, médecin urgentiste, soins infirmiers à domicile, accompagnement, aide à la personne (EHPAD)…etc.

 

Qu’est-ce qu’un Médecin collaborateur ?

Un médecin collaborateur libéral est un professionnel exerçant auprès d’un autre professionnel.

Il est professionnellement indépendant et demeure responsable de ses actes professionnels.

Il exerce son activité en indépendance sans aucun lien de subordination. Il remplit des ordonnances et utilise des feuilles de soins à son nom. Il a également le choix de construire sa clientèle. Le statut social et fiscal d’un médecin collaborateur est celui d’un professionnel qui exerce en qualité d’indépendant. Il verse une redevance au titulaire du cabinet et perçoit des honoraires. Le propriétaire du cabinet est celui qui a le titre de titulaire et doit prendre des décisions, choisir le matériel nécessaire pour exercer et dois fixer un accord préalable par le biais d’un contrat qui devra être respecté. Une collaboration libérale peut devenir par la suite un contrat d’association.

 

Les obligations administratives

Un médecin collaborateur doit être inscrit au Conseil de l’Ordre du département d’exercice. Un contrat avec le médecin dont il est collaborateur doit être signé. Une assurance professionnelle et responsabilité civile doit être également signée par le médecin collaborateur afin de remplir les obligations administratives.

 

Les Honoraires

Les honoraires qu’un médecin collaborateur perçoit sont à son nom et les chèques doivent être adressés à son nom.

Un pourcentage des honoraires doit être reversé au médecin collaborateur afin de participer aux frais du cabinet.

Selon la déclaration 2035, le médecin collaborateur doit aussi déclarer toutes les recettes perçues.

 

Les cotisations obligatoires

Étant considéré comme un salarié indépendant, le médecin collaborateur doit obligatoirement verser des cotisations et des contributions.

Pour ce faire, les démarches à respecter sont :

  • L’inscription à la CARMF
  • La demande d’une inscription à l’URSSAF suivant les huit jours qui suivent le commencement de son activité et cotisation

 

Le contrat de médecin collaborateur libéral

D’après le code du travail, cette collaboration requiert un contrat d’exercices comportant des éléments particuliers :

  • La durée du contrat à durée déterminée/indéterminée sinon il faudra préciser les conditions dans le cadre d’un renouvellent
  • En cas de rupture, il faudra indiquer le délai de préavis
  • Les conditions requises dans le cadre de la rémunération

 

Conversion d’un médecin collaborateur en médecine du travail

Le médecin collaborateur peut suivre une formation afin d’obtenir la qualification et le titre médecin du travail. Il existe en France une pénurie de médecins dans plusieurs secteurs médicaux et notamment, de plus en plus dans les services de santé au travail.

Des médecins en exercice peuvent aussi se reconvertir dans la médecine du travail par l’intermédiaire de deux voies envisageables.

De nos jours, les médecins collaborateurs sont recrutés par le service de santé au travail ou par un employeur. En suivant une formation, ces médecins assistent à travers des missions un médecin qualifié en médecine du travail. La profession médecin collaborateur peut s’exercer de manière libérale ou peut s’exercer en service de santé au travail.

Les étudiants souhaitant devenir médecin collaborateur doivent être formés en internat.

Le nombre d’internes dans ce secteur est malheureusement au plus bas, le secteur est donc porteur d’emploi.

 

Qu’est-ce qu’un médecin collaborateur en médecin du travail ?

Il existe en France une pénurie de médecins dans plusieurs secteurs médicaux et notamment de plus en plus dans les services de santé au travail.

Le poste de travail médecin collaborateur consiste à suivre l’état de santé des salariés d’une entreprise en réalisant des visites d’information et de prévention.

Il effectue et prescrit une série d’examens pour s’assurer que le salarié est en parfaite santé pour exercer son métier. La prescription des dépistages en cas de suspicion d’une maladie ou d’une épidémie grave est également l’un de ses nombreux rôles.

Le médecin collaborateur donne des indications et effectue des vaccinations si le carnet de santé n’est pas à jour. Il oriente son patient vers un confrère spécialisé dans une pathologie précise. Il assure également les protocoles d’urgences au sein des sociétés.

 

Retrouvez toutes nos offres d’emploi de médecin collaborateur sur le salon virtuel

Vous pouvez aussi retrouver nos offres de recrutement de médecin coordonnateur